24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 22:52

Il suffit de cliquer sur l'article pour y accéder en direct   

Visite des églises de :

02

 

 

L'église d'Aulnay (de Saintonge), la bavarde : 

vue générale aulnay

 

 

Décryptage :

10 portail occidental

 

Le bestiaire :

 bagnizeau016.jpg

 

 

Les plantes :

vegetaux 56

 

les grands thèmes :

02

 

 

Le péché originel :

3 st mandé

 

Les péchés :

10 punition avare face

 

Les sept péchés capitaux

nieul sur l'A LUXURE1

Le zodiaque

fenioux

 

Construire une église :

01

 

Histoire de l'art roman :

Ecoyeux-4724.JPG

 

 

Glossaire :

arc formeret

  • Architecture :


Les décors :

saintes abbaye 2

 

Des promenades inoubliables pour les marcheurs :

barrière St symporien

 

Vocabulaire : 

Aulnay-de-saintonge 6012

 

Bibliographie ;

 


Cuisine des 11e et 12e siècles :

17

 

Publications personnelles :

couverture GUIDE ESLA

Divers :

300a3

 

 

Partager cet article

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 20:35

licorne 3782

Sur un chapiteau du portail occidental de l'élégante église d'Aulnay séjournent depuis quelques temps (presque 1000 ans) deux licornes affrontées à l'air renfrogné.

chapiteau licorne

Cet animal mythique présent dans les physiologus depuis l'Antiquité est peu représenté dans l'art roman de Saintonge alors qu'on le rencontre fréquemment dans d'autres régions.

croupe de la licorne droit

Au moyen âge, le corps de l'animal est librement interprété. Parfois cheval aux pieds d'éléphants, parfois biche et chevreau à la fois, ou encore cerf à queue de lion ... ce qui fait sa spécificité est sa corne unique au milieu du front, plus au moins longue mais toujours si dure qu'elle peut transpercer le flan d'un éléphant, son pire ennemi après le chasseur. Sa forme qui hante nos livres d'enfant s'est "stabilisée" vers le 17e siècle.

licorne droite

C'est pour le chasseur un gibier de choix mais difficile à capturer. Elle est farouche, rapide à la course, discrète, brutale contre ses attaquants et dotée de pouvoirs divers. Celui qui traque la licorne pour en récupérer la corne doit user de ruse. Cette corne peut éloigner les démons et purifier tout ce qu'elle touche. En ces temps troubles des 11 et 12e siècles, il devait être essentiel d'en posséder une ! et se faciliter ainsi l'accès à son futur coin de paradis ... faute d'arriver à (totalement) réformer ses comportements ...

tetes des licornes

La licorne est très attirée par l'odeur de la virginité. On installe donc une jeune vierge dans un lieu en forêt où séjourne une licorne et on attend. La licorne sort de sa cachette, approche, et vient s'agenouiller devant la jeune fille. L'animal pose sa tête sur son sein ou ses genoux et s'y endort. Le chasseur sort des fourrés et la tue d'un coup de lance sur son flan, à moins qu'il ne la capture pour l'installer dans un enclos. Mais dans ce cas la colère de la licorne est si violente qu'elle brise les barrières et s'enfuie.

tete licorne droite 

De nombreux religieux se vantaient de posséder une corne de licorne (allez savoir pourquoi ils en avaient besoin !?), mais de nombreux chercheurs affirmèrent plus tard qu'il s'agissait probablement de corne de narval, animal marin possédant une excroissance au-dessus de la mâchoire supérieure. Dans le physiologus, cet animal était répertorié comme licorne marine. 

licorne gauche

Sa symbolique introduit l'image du père (Dieu) et celle du Fils (le Christ) réunis en une corne à contrario du cerf qui en a deux. La scène de chasse à la licorne est une représentation symbolique de l'Eglise : la licorne Jésus Christ, la jeune fille la Vierge, son sein sur lequel s'endort l'animal la Sainte Eglise et la corne la puissance de Dieu. Une pure expression ! 

Le chasseur quant à lui porte l'image de tous ceux qui attaquent l'Eglise et tentent de la détruire ou de se l'approprier.

basilic droit

A Aulnay les licornes sont attaquées par des basilics particulièrement agressifs. Au 12e siècle sur les églises romanes tous se mordent à plaisir pour illustrer l'éternel combat du bien et du mal. Il est donc naturel que la licorne participe à cet enchevêtrement de corps où la morsure est comme une adoration.

Si l'on ajoute à cela que le basilic est le symbole du péché de l'ENVIE ...

basilic gauche

Je trouve d'ailleurs ces basilics bien "sages", le corps posé, "organisé" dans l'espace étroit offert par le chapiteau ... une danse violente où dominant et dominé se partagent les rôles en alternance.

Une belle expression du doute sur sa foi ... ou sur toute chose !

A vous de poser la question .................

vierge-a-la-licorne.jpg

Enluminure de bas de page, 12e siècle


Et savez-vous ce qui arrive à la jeune fille servant à capturer la licorne et qui a menti sur sa virginité ?? et bien la licorne avance doucement et lorsqu'elle est proche de la menteuse, elle la transperce avec sa corne. Et toc !

 

 

D'autres articles sur Aulnay

 

les licornes 

Le protecteur de la porte sud

La légende d'Apelle

La femme aux reptiles

La lutte du bien contre le mal

débarquement remarquable

le malade et son médecin

Un couple éternel

Abel et Caïn

Les engoulants d'Aulnay

La vie quotidienne

Les ânes d'Aulnay

Samson et Dalila

Le clyclope 

 Les frises d'Aulna

Saint Michel contre le dragon 

La faute originelle

Le châtiment de l'avare

Saint Georges et le dragon

le mythe de Silène

Les éléfants

 L'âne musicien

La crucifixion de Saint Pierre 

les pygmées d'Aulnay


Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 25 novembre 2013

Partager cet article

Published by ESLA - dans Aulnay
commenter cet article
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 23:43

Chers amis lecteurs et fidèles,

je vous adresse mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année. 

champagne mouton 1

Champagne Mouton - Charente, acrobate


Je vous la souhaite riche de surprises, de joies et de cette plénitude qui fait tellement défaut à notre monde moderne.

foussais danseur acrobate musicien gauche1

Foussais - Vendée, acrobates et musicien

foussais danseur droit

Foussais - Vendée, acrobates et musicien

 

Je vous offre quelques acrobates romans qui ont visiblement trouvés leur équilibre au coeur de leur monde moyenageux qui n'aurait rien eu à envier au notre !

chaize le v détail 4

Chaize le Vicomte - vendée, musiciens et dresseurs d'ours (l'ours est au centre de la scène)


Bonne année 2014 à tous !

Esla

Partager cet article

Published by ESLA - dans clin d'oeil
commenter cet article
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 19:46

Bonsoir,

Je souhaite remercier tous mes lecteurs et lectrices car mon éditeur m'a fait part des bonnes ventes du guide des églises romanes que j'ai rédigé et photographié pour vous cette année.

couverture GUIDE ESLA

Vous avez fait bon accueil à mon travail et je vous salue bien. On le dit pratique et efficace (plus de 300 pages d'informations). On le qualifie même de "beau livre" ce qui est flatteur.

dos GUIDE ESLA

Pour tous ceux qui n'y auraient pas encore goûté, en prévision du printemps et de l'été 2014 et les promenades que vous ne manquerez pas d'envisager ; pour aussi vous offrir ou offrir à vos proches, à vos amis un voyage immobile autour de 200 églises romanes sur 5 départements grâce à plus de 650 photos, il n'y a plus à hésiter !

sommaire GUIDE ESLA

Un tome 2 est même envisagé avec Passages des heures (cliquer ici pour accéder au site de l'éditeur) - rendez-vous dans 2 ou 3 ans, patience, c'est un long travail. Je n'ai pas encore écrit mon dernier mot !

Comme je l'annonçais dans la dédicace, ma petite voiture rouge est partie à la casse ce week end. Je suis piétonne pour quelques temps ! et Gaia en pleine forme vous serre la patte et m'accompagne en toute occasion !

gaia dédicace 2

Bonne lecture et merci !

 

Table des matières des articles de ce blog mise à jour le 25 novembre 2013

 

Partager cet article

24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 18:45

grand angle portail sud

Aulnay est une église qui réserve bien des surprises.

portail-sud-rdech.jpg

La porte sud offre un florilège si foisonnant, si expressif que l'on en oublie de regarder en détail les espaces les plus discrets.

Sous le porche, à gauche, entre les colonnes a été insérée une petite sculpture : un personnage dans une alcôve. Ce jour là, un papillon lui rendait visite !

aulnay saint pierre ou saint jean portail sud

Visiblement, le saint patron nous accueille avec sa main bénissante. Certains y virent Saint Pierre,  protecteur de l'église, d'autres pensèrent à saint Jean (le plus jeune des apôtres de Jésus) ou saint Paul. Ils sont tous deux présents (Pierre et Paul), sur la porte occidentale en bonne place aux côtés de Jésus Christ en gloire sur la baie aveugle droite.

christ en gloire

Revenons sur le portail sud, la gestuelle tout en grâce du Saint rappelle les mouvements de "la théorie des Saints" présents sur la deuxième voussure du portail. 

aulnay saint pierre ou saint jean portail sud détail jambe

 

theorie-des-saints-2360.JPG

conversation de saint et d'apôtre sur la seconde voussure du portail sud soutenus par des atlantes qui ont fort à faire vu l'agitation qui règne sur cette voussure ! (on nomme ces regroupements de saints et/ou d'apôtres "la théorie des saints". On la trouve sur de nombreuses églises, comme à Le Douhet par exemple)

Les genoux sont fléchis, humblement, sa main gauche est sur le coeur et portait peut-être "le livre" ou "la clé",

aulnay saint pierre ou saint jean portail sud détail main

la paume droite largement proposée avec l'index levé. Il semble nous interpeller.

aulnay saint pierre ou saint jean portail sud dét-copie-1

On aperçoit la manche large des tuniques romaines, celles-là même que l'on retrouve sur la presque totalité des personnages d'Aulnay.

Malheureusement la tête a disparu, et suis persuadée qu'elle était auréolée, souriante et paisible!

Au dessus, l'alcôve est finement ourlée.

aulnay saint pierre ou saint jean portail sud détail alcov

 

A votre prochaine visite ne manquez plus de répondre à son salut, il vous ouvre "la porte" !


 

D'autres articles sur Aulnay

Le protecteur de la porte sud

La légende d'Apelle

La femme aux reptiles

La lutte du bien contre le mal

débarquement remarquable

le malade et son médecin

Un couple éternel

Abel et Caïn

Les engoulants d'Aulnay

La vie quotidienne

Les ânes d'Aulnay

Samson et Dalila

Le clyclope 

 Les frises d'Aulna

Saint Michel contre le dragon 

La faute originelle

Le châtiment de l'avare

Saint Georges et le dragon

le mythe de Silène

Les éléfants

 L'âne musicien

La crucifixion de Saint Pierre 

les pygmées d'Aulnay


Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 25 novembre 2013

 

 

 

Partager cet article

Published by ESLA - dans Aulnay
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 21:05

aulnay chevet porte sud

Sur le chevet d'Aulnay, au-dessus de la très belle fenêtre romane, une des plus grandes du Poitou-Charentes et des plus accomplies, un modillon porte une étrange scène.

Aulnay-de-saintonge-2993.JPG


Deux oiseaux au plumage royal, sagement posés, ailes repliées, plongent leur long bec dans une coupe ressemblant à un calice et y boivent.

On nomme cette iconographie qui n'exista que pendant la période romane (10e au 12e siècle)  "la légende d'Apelle".

Apelle est peintre, contemporain d'Alexandre Le Grand (empereur grec, roi de macédoine entre 356 et 323 avant JC) et très apprécié de ce dernier.

aulnay apelle de près

Sa réputation affirme sa dextérité dans son art. Elle est telle, que pour avoir peint la concubine préférée d'Alexandre, le roi de Macédoine compris immédiatement qu'Apelle en était amoureux et plutôt que de s'emporter et punir le peintre, il la lui offrit. Appelle Fut aussi le seul peintre autorisé à faire le portrait de l'empereur. 

 

aulnay apelle tetes oiseaux

Cette représentation très codifiée de deux oiseaux buvant dans une coupe est présente sur de nombreuses églises saintongeaises. Elle raconte une légende narrée par Pline l'ancien (autre contemporain d'Apelle). 

"Apelle peignit une coupe remplie d'eau, si précise, si détaillée et si réaliste qu'aussitôt tous les oiseaux des environs vinrent s'y désaltérer, lui attribuant ainsi son caractère sacré"

aulnay apelle tete d'un des oiseaux et coupe

Lorsque Aliénor, reine d'Angleterre par son remariage avec Henri II et duchesse d'Aquitaine rédigea son "amour courtois", texte visant à réguler les comportements grossiers et brutaux des jeunes hommes de la Cour et favoriser  le respect envers les femmes, elle choisit cette représentation pour l'illustrer.


aulnay apelle ailes oiseaux

L'église chrétienne réinterpréta cette légende et fit de cette coupe parfaitement imitée, le symbole de l'illusion du monde. 


amour courtois ... illusion ... oiseaux se désaltérant ... ou désillusion ... altération ... les jeux de mots du jour pourraient me donner la migraine et me faire douter de la beauté (bonté) du monde ! je vous laisse seul juge ...

oiseaux-buvant-dans-une-coupe-9e-siecle.jpg

enluminure : 9e siècle

Quelques règles de l'amour courtois :

-       On ne se marie jamais au mois de mai. Lors des fêtes de mai, garçons et filles se réunissent pour chanter et danser dans les prés.

-       Pour célébrer le retour du printemps, les hommes et les femmes se courtisent librement

-       Les jeunes gens élisent leur reine, une femme mariée, qui se choisit un partenaire autre que son " jaloux " de mari.

-       Dans les châteaux, les liens dus de la parenté sont renforcés. La femme règne en maîtresse sur le petit monde des chevaliers et des écuyers célibataires. On aime se distraire et les fêtes sont nombreuses : mariages, tournois, adoubements,...

 

Le prestige de la DAME, l'épouse du seigneur est considérable dans le coeur des guerriers. Elle cristallise leurs rêves, leurs désirs, leurs espoirs. Le chevalier doit se montrer prêt à mourir héroïquement pour son amie, alors que celle-ci est censée le protéger par son amour et lui inspire vaillance et courage.
Mais l'union des coeurs devient le principe de toutes les vertus.
L'amour devient un art, une mystique, une exaltation de l'âme et une délicieuse souffrance.

aulnay apelle

Trente et une règles définissent l’amour courtois. En voici quelques-unes :

-       Le mariage ne doit pas empêcher d'aimer

-       L'amant ne peut rien obtenir sans l'accord de sa dame

-       Amoureux n'est pas avare

-       L'amant doit aimer une femme de condition supérieure à la sienne

-       La conquête amoureuse doit être difficile : c'est ce qui donne son prix à l'amour

-       Lorsqu'un amant soupçonne son amante, la jalousie et la passion augmentent

-       Amour ne rime pas avec luxure

 

Ca laisse rêveur ...

 

 

D'autres articles sur Aulnay

La légende d'Apelle

La femme aux reptiles

La lutte du bien contre le mal

débarquement remarquable

le malade et son médecin

Un couple éternel

Abel et Caïn

Les engoulants d'Aulnay

La vie quotidienne

Les ânes d'Aulnay

Samson et Dalila

Le clyclope 

 Les frises d'Aulna

Saint Michel contre le dragon 

La faute originelle

Le châtiment de l'avare

Saint Georges et le dragon

le mythe de Silène

Les éléfants

 L'âne musicien

La crucifixion de Saint Pierre 

les pygmées d'Aulnay


Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 31 décembre 2012

 

 

Partager cet article

Published by ESLA - dans Aulnay
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 06:00

02

Rien n'est figé en ce monde et pas moins aujourd'hui qu'aux temps jadis, et c'est très bien ainsi.

10

sur le zodiaque de Fenioux - Charente-Maritime


Pendant longtemps, on s'est interrogé sur un personnage des zodiaques sur les sermons saintongeais. Particulièrement visible à Fenioux (dept 17). On s'est mis au travail pour répondre à cette interrogation. Voici le fruit de nos recherches.

Au mois de juin, un cavalier chevauche une monture imposante, tourne son regard vers l'arrière et lève sa main droite qui semble tenir un objet. A côté le signe des Gémeaux. On y a longtemps vu un paysan partant aux champs, chevauchant un boeuf, avec une serpe dans la main droite. Pourtant la position du corps ? l'allure de la monture ? la façon de porter la "faucille" ??? laissait un sérieux doute planer ...

fenioux-copie-1

Les gémeaux de Fenioux


La réponse se trouve dans les enluminures qui sont la source principale de l'iconographie sculptée des églises romanes. 

6 chasse au vol

enluminure (source CNRS), la "chasse au vol" illustrant les zodiaques - Psautier à l'usage de Limoges 13e siècle

 

La tâche qui accompagne le signe des gémeaux est une "chasse au vol". Un chasseur porte son faucon sur son poignet et part sur son cheval en "campagne de chasse".

5-mai-chasse-au-vol.jpg

enluminure (source CNRS) - chasse au vol, mois de mai, missel à l'usage de Langres, Avallon 1419


Je reste cependant d'accord sur l'ambiguïté du sujet et la "serpe" dans la main du personnage reste une possibilité. Mais l'ambiguïté n'est-elle pas volontaire car le zodiaque raconte les travaux paysans exclusivement et leurs obligations vis-à vis des pouvoirs (la gabelle en février, la dîme en septembre), or la chasse au vol est une occupation seigneuriale, n'est-ce-pas pour cette raison que l'entailleur laisse planer le doute afin d'offrir à la postérité le droit au "vilain" de chasser à cheval et avec un faucon (un acte qui à l'époque était pour le "sans grade" puni de la peine de mort !) quand même !

Le voile est levé ! 

Les signes du zodiaque :

mois de janvier : le verseau (acarius)

mois de février : le poisson (pisces)

mois de mars : le bélier (ariétis)

mois d'avril : le taureau (taurus)

mois de mai : les gémeaux (gemini)

mois de juin : le cancer (canrcer)

 mois de juillet : le lion (leo)

mois d'août : la vierge (virgo)

mois de septembre : la balance (libra)

mois d'octobre : le scorpion (escorpius)

mois de novembre : le sagittaire (sagittarius)

mois de décembre : le capricorne (cabricor)

 

Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 31 décembre 2012

Partager cet article

Published by ESLA - dans zodiaque
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 21:37

"Les couleurs de l'art roman"

 affiche expo noe bourgouin

Une exposition de Noé Bourgouin, photographe, passionné d'art roman et plus encore des nuances de la pierre romane. Son regard est intéressant à plus d'un titre ;

- d'abord, c'est un photographe aguerri par 63 ans de pratique professionnelle et personnelle ;

Bagnizeau---2013.02

Photo de Noé BOURGOUIN - Bagnizeau - Charente-Maritime


- ensuite, son regard est vif, incisif, chasseur et découvreur d'images ;

- aussi parce qu'il s'amuse avec ses sujets et partage avec nous en toute humilité, les artistes qui l'ont inspiré et nourri ;

Saintes-Abbaye aux Dames - 2013.02.17 - 15h40 MG 0426

Photo de Noé BOURGOUIN - Saintes, Abbaye aux dames - Charente-Maritime

 

- enfin, parce que son argument est séduisant autant que déroutant pour la cartésienne de l'art roman que je suis. L'art roman à travers son objectif ne serait plus qu'un prétexte (c'est lui qui le dit) à de très belles images (c'est moi qui le dit !) généreuses en couleur et nuances. C'est bien plus que cela encore ... A vous de le découvrir !

 Aulnay - 2013.01.28 - 16h14 - MG 0087

Photo de Noé BOURGOUIN - Aulnay - Charente-Maritime


Il offre aux sujets nombreux de l'art roman une merveilleuse palette où la pierre calcaire romane se met à vivre, respirer au rythme des heures, des jours, des saisons, du temps ... l'ancien et le nouveau. 

Matha-St-Hérie - 2012.10.26 - 15h24 - MG 2601

Photo de Noé BOURGOUIN - Matha, Saint Hérie - Charente-Maritime


Et tout à coup, je regarde et je lui dis "mais où as tu vu ça ?", car il me force à explorer encore et encore ... ce qu'il voit n'est pas ce que j'ai vu ... qu'à t-il vu ? Son exposition le raconte.

Son regard réinvente la sculpture dont il perçoit l'habit de lumière ou d'ombre, la parure de lichens ou de rouille, plus que l'image symbolique. Réinventerait-il les couleurs d'un polychrome naturel.

Bagnizeau---2013.02.13---17h03---_MG_0329.JPG

Photo de Noé BOURGOUIN - Bagnizeau - Charente-Maritime


Mais ne vous y trompez pas, il s'agit d'art roman, sans fausse note ... avec quelque chose en plus ... une luminosité qui ne doit rien à l'homme, juste ... à la vie et au temps. Une vision inédite !!!

Matha-Marestay - 2012.11.29 - MG 3361 - copie.

Photo de Noé BOURGOUIN - Matha, Marestay - Charente-Maritime


Une formidable promenade à ne pas manquer.

 

Exposition de photos de Noé BOURGOUIN

du 12 au 15 septembre 2013 de 14h00 à 18h00

au complexe "le forum" à Matha (Charente-Martime)

entrée libre

affichette Noe

Et puisque vous êtes à Matha, profitez-en pour pousser jusqu'au "JARDIN DE PAIX" et découvrir le travail de nombreux artistes (peintres, sculpteurs, potiers, plasticiens, photographes ... internationaux qui y furent en résidence et offrirent chacun une oeuvre à ce jardin d'exception.

 

 

Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 31 décembre 2012



Partager cet article

7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 21:31

pygmee 3780

Sur la porte sud d'Aulnay, siège de tant d'histoires insolites et drolatiques, deux petits personnages luttent inlassablement avec des monstres.

Depuis que l'on s'intéresse à l'art roman (cf origine du terme), on les nomme les pygmées d'Aulnay (cf l'abbé tonnelier ou rené Crozet par exemple).

pygmée vg

Terme raciste hérité du 19e siècle ? Non

Héritage d'explorateurs revenus de loin ? pas plus ... mais on brûle !

pygmée groupe gauche

Pygmée = du grec pygmaios : la coudée (soit 45cm) = haut d'une coudée

Le pygmée a une longue histoire. La première fois qu'il est évoqué c'est par Homère dans l'Illiade qui les fait habiter au delà des océans assaillis par des grues, leur prédateur. D'ailleurs déjà au 8e siècle avant JC les monstres habitaient toujours très loin, au-delà de .... tout.

DggXDq.jpeg

extrait d'une carte marine des cotes du monde de 1345


Pourquoi parler de monstres ? parce que le petit bonhomme est un être fabuleux très prisé dans l'Antiquité peuplant les légendes et les récits des fabulistes comme des philosophes. 

pygmée groupe droit

Au 5e siècle avant JC Hérotode d'Halicarnasse ne croit pas aux monstres. Il évoque une population de petits hommes noirs en Libye, civilisés vivant dans les villes ... 

Au 4e siècle avant JC Aristote, philosophe, grand parmi les grands, les placent au bord du Nil. Ils sont très primitifs, vivent dans des cavernes et possèdent des chevaux nains. Il affirme même : "ce peuple n'est pas une fable" ... Il n'en faut pas plus pour agiter l'imagination des plus rationnels.

A l'aube de notre ère, en 40 avant JC, Strabon, géographe de son état, établit que le pygmée est une création de fable et traite tous ces prédécesseurs dont Aristote d'être "un fieffé menteur".

Au 1er siècle de notre ère, Pline l'ancien, encyclopédiste ayant, entre autre, établi un grand inventaire de l'Univers affirme que les pygmées existent. C'est un peuple qui cotoit les Astomes (hommes sans bouche), les Monopodes (hommes sans pieds mais aussi sans nez ou langue) ou les cyclopes.

Au 4e siècle de notre ère, Saint Augustin, philosophe, religieux chrétien. Dans son livre fondateur "la cité de Dieu", les nomme explicitement en établissant une règle philosophique qui fera long feu : "les races monstrueuses existent et si on ne les voit pas, c'est qu'on ne les cherche pas là où elles sont ... sont-ce des hommes ou des animaux ? ... L'homme est un animal raisonnable et mortel ... " la question fondamentale qu'il pose est en fait de savoir s'ils sont homme ou animal. Tout un programme qui mettra en émoi les explorateurs de tout pays et tout horizon qui chercheront à préciser la pensée de Saint Augustin.

pygmée droit tetes

Au 6e siècle, l'évêque Isodore de Séville, savant religieux, enfonce le clou, précisant que les pygmées comme les géants, les êtres à deux têtes ou autres êtres "difformes" sont des peuples de l'Inde. Ce sont des êtres constituant des prodiges, annonçant quelque événement à venir et les désastres imminents ... et que ces monstres sont nécessaires à l'humanité.

Et voilà le moyen âge peuplé pour longtemps de ces êtres extraordinaires cités dans les physiologus et autres encyclopédies au même rang que le rat ou la poule ...

Il est normal qu'à Aulnay, sur la voussure sud, il bataille avec ses congénères. Le nain est au 12e siècle un être symbolisant l'aspect primitif de la conscience. Ils interrogent l'homme sur sa grandeur réelle, la réalité de son pouvoir.

pygmée gauche tete et arme

A Aulnay, l'un agenouillé, levant un clou assez grand pour lui servir de marteau, cherchant à terrasser un monstre qui l'avale, accroché à ses genoux ou son voisin étranglé par de puissantes serres et tentant de repousser son assaillant. Tout deux luttent contre l'aspect monstrueux de nos perversions humaines. Nos pygmées romans sont nos "interrogateurs" ... un peu comme les fous du roi (souvent des personnes atteintes de nanisme) et qui étaient les seuls à oser affronter le puissant en l'interpellant sur ses actes.

Au 13e siècle toujours pas de "réel pygmée" à l'horizon, il est cité dans des documents d'honorables intellectuels. On les illustre sur les cartes marines comme habitants de certains lieux mythiques et inaccessibles. L'ouverture des routes d'Orient relance la "chasse aux monstres" et des témoignages fantaisistes abondent.

Au 15e siècle des voyageurs s'acharnent et les alchimistes comme Paracelse les définissent comme créatures raisonnables peuplant l'élément "la terre" comme les Nymphes peuplent l'eau, les Sylphes l'air et les salamandres le feu.

pattes du monstre

mazette ! des pattes diaboliques ! et le pygmée a une queue ... étrange !

Au 17e siècle, des explorateurs abordent les côtes d'Afrique et découvrent les grands singes des Tropiques. Le premier cadavre de chimpanzé transporté à Londres étonne les chercheurs par les similitudes de son squelette avec celui de l'homme et fort des textes de référence toujours en circulation depuis plus d'un millénaire, il est qualifié de "pygmée", et sous l'influence de la démonstration de saint Augustin (la pensée chrétienne étant alors la seule acceptable dans l'époque), il est établi que le pygmée est un animal et non un homme.

Etrangement dans tous les récits et descriptifs qui les mettent en scène, à chaque fois c'est la grue (l'oiseau) qui est l'élément important. Aristote fait une étude sur le vol de la grue quand il évoque le pygmée ; Pline l'ancien, Saint Augustin font de même ... et le naturaliste Buffon (1787) parle des pygmées dans son "histoire naturelle des oiseaux" dans son chapitre sur les grues.

vue couchée

Il faudra le 17e siècle et ses grands explorateurs pour qu'enfin, le marin anglais Andrew Battell (1600) rencontre un peuple nommé Matimbas, de petite taille, mais très fort, se nourrissant de chair animale qu'ils tuent avec leurs arcs. Un peu plus tard le géographe hollandais Olfert Dapper parle d'un peuple de petits hommes chassant à l'arc : les Jagos. Aucun ne cite le nom de pygmées dans leurs écrits.

Il faudra un savant religieux (encore un) l'abbé Antoine Banier, qui essaie de justifier dans sa tentative "d'explication historique des fables" en 1711, la relation évidente entre le pygmée rationalisé par l'église depuis de nombreux siècles et ces peuplades naines découvertes en Afrique sous les Tropiques.

tete du monstre droit

En 1872 monsieur Du Chaillu anglais, auteur, édite un livre d'exploration romancé où il narre la rencontre de Malte-Brun avec le peuple des Obongos au Gabon en le comparant au récit d'Homère. Il associe pour la première fois une réalité ethnologique avec le mot fantasmagorique de "pygmée" qui depuis vingt sept siècles hantait l'inconscient collectif.

En 1875 le naturaliste allemand Georges Schweinfurth entérinera définitivement l'analogie entre peuple noir de petite taille et pygmée en l'illustrant ainsi :

"trois ou quatre siècles avant l'ère chrétienne, les Grecs connaissaient l'existence d'un peuple remarquable par sa taille réduite, habitant la région des sources du Nil. Ce fait peut nous autoriser, peut-être à désigner du nom de "pygmée" non pas des hommes littéralement haut d'un empan, mais dans le sens d'Aristote, les races naines d'Afrique équatoriale".

pygmee-affrontant-un-echassier-1350.jpg

enluminure (CNRS), Pygmée affrontant une ... grue - Livre de la propriété des choses, vers 1350 - Toulouse

 

La boucle est bouclée ! et l'histoire continue ! à vous de la compléter ...

  

D'autres articles sur Aulnay

La femme aux reptiles

La lutte du bien contre le mal

débarquement remarquable

le malade et son médecin

Un couple éternel

Abel et Caïn

Les engoulants d'Aulnay

La vie quotidienne

Les ânes d'Aulnay

Samson et Dalila

Le clyclope 

 Les frises d'Aulna

Saint Michel contre le dragon 

La faute originelle

Le châtiment de l'avare

Saint Georges et le dragon

le mythe de Silène

Les éléfants

 L'âne musicien

La crucifixion de Saint Pierre 

les pygmées d'Aulnay


Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 31 décembre 2012



Partager cet article

Published by ESLA - dans Aulnay
commenter cet article
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 10:20

vue-est.jpg

Il existe sur un chapiteau de la façade occidentale sur la baie aveugle droite, sous les pieds du Christ en gloire (presque sous ses pieds), une étrange association.

aulnay038.jpg


On l'appelle "entre nous" familièrement "la femme aux reptiles".

femme-aux-reptiles-9463.JPG

Pourquoi ?, pour une fois, ne l'accusons-nous pas d'être la représentation parfaite de la luxure et de la furieuse gourgandine tant illustrée à travers ces pauvres dames, sous le prétexte fallacieux d'avoir donné un petit coup de canif au contrat marital, et qui depuis 1000 ans se font grignoter le bout des seins, les oreilles, le sexe, les pieds ... enfin toute partie charnue et gourmande que ces messieurs (et dames d'ailleurs) ont plaisir à croquer en certaines circonstances ... que nous mesdames, n'avons jamais provoqué ... bien sûr !

 

en voici quelques exemples sur d'autres lieux :

archingeay

Archingeay - Charente-Maritime

 

puyrolland

Puyrolland - Charente-Maritime

 

douhet

Le Douhet - Charente-Maritime

 

sain-join-de-marnes-detail-3.JPG

Saint Join de Marnes - Deux - Sèvres

 

Donc à Aulnay, il y a des gourgandines ... la plus connue n'est pas loin de la femme aux reptiles, sur la corniche au-dessus du portail occidental

jeune fille cheveux defaits

Et la voici la pécheresse ultime, entourée non seulement de serpents mais de "tous" les reptiles de la création. Qui lui en veut autant ?

femme-aux-reptiles-9475.JPG

Des serpents de chaque côté du corps qui partent des oreilles pour remonter jusqu'aux tétons ...

femme-aux-reptiles-9470.JPG

... des lézards qui courent, lascifs, de gauche et droite ...

femme-aux-reptiles-9466.JPG

... et des grenouilles qui lui mordent les pieds.

 

Décidément rien ne sera épargné à cette dame, qui n'a commis tout compte fait qu'une erreur, celle d'être séduisante ... c'est pas de sa faute !, les messieurs n'avaient qu'à se retenir ...

 

La pierre est très usée, on imagine son visage, tête légèrement penchée vers la droite, les bras repliés sur le corps. Crispée la dame ...

femme-aux-reptiles-9482.JPG

Je la comprends.

Si vous avez expérimenté Fort Boyard quand les organisateurs vous jettent dans leurs fosses aux serpents en vous criant "pas de panique, ils ne sont pas venimeux", j'aurais aimé être là (au-dessus de la cuve) pour voir la tête que vous faisiez.

 

Bonnes vacances !


D'autres articles sur Aulnay

La femme aux reptiles

La lutte du bien contre le mal

débarquement remarquable

le malade et son médecin

Un couple éternel

Abel et Caïn

Les engoulants d'Aulnay

La vie quotidienne

Les ânes d'Aulnay

Samson et Dalila

Le clyclope 

 Les frises d'Aulna

Saint Michel contre le dragon 

La faute originelle

Le châtiment de l'avare

Saint Georges et le dragon

le mythe de Silène

Les éléfants

 L'âne musicien

La crucifixion de Saint Pierre 


Table des matières des articles de ce blog mis à jour le 31 décembre 2012


Partager cet article

Published by ESLA - dans Aulnay
commenter cet article

Bonjour,

  • : "ESLA ou ailleurs"
  • "ESLA ou ailleurs"
  • : Ecrivaine, photographe et formatrice en communication et développement personnel, je me passionne pour l'art roman de ma région en le détaillant et le décryptant. J'assure des expositions et conférences régulièrement.
  • Contact

Recherche

Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog